Rechercher
  • GPA Consultant

Différences entre PMA et GPA : pourquoi ne faut-il pas confondre les deux pratiques ?

Quelles sont les différences & similitudes entre PMA et GPA ? La Gestation pour Autrui (GPA) et la Procréation Médicalement Assistée (PMA) sont deux pratiques bien distinctes, qu'il convient de ne pas amalgamer.

La PMA (procréation médicalement assistée) fait référence à plusieurs procédés médicaux visant à palier l'infertilité et certaines difficultés à concevoir. Les procédés médicaux principaux regroupent l'insémination artificielle et la fécondation in vitro. La PMA a pour mission d'aider les couples infertiles à avoir un enfant. De nombreuses causes peuvent expliquer l'infertilité ou la stérilité : endométriose, malformation de l'utérus, hydrosalpinx, maladie génétique, déficience de la réserve ovarienne, faible mobilité de spermatozoïdes... La PMA est légale en France, ouverte aux couples infertiles, ou risquant de transmettre une maladie génétique grave à leur enfant (trisomie...). Seuls des médecins spécialistes peuvent pratiquer la PMA dans un centre dédié (par exemple Port Royal à Paris ou Kremlin Bicetre). Des diagnostics pré-implantatoires sont proposés en cas de maladie génétique grave. Le don d'ovules est possible en France mais il est strictement anonyme et ne peut être couplé au don de sperme. Le double don est en effet proscrit.

Aujourd'hui, les débats portent sur l'ouverture de cette pratique médicale à des femmes seules, célibataires, qui ne souffrent pas d'infertilité médicalement constatée.


La GPA (gestation pour autrui ou maternité de substitution), couramment assimilée à la "mère porteuse" est strictement interdite en France. C'est pourquoi de nombreux couples hétérosexuels, homosexuels ou hommes célibataires se tournent vers des pays où la GPA est autorisée sous certaines conditions : les Etats-Unis, l'Europe de l'Est (Ukraine, Russie, Géorgie, République Tchèque...) - afin de réaliser leur rêve d'avoir un enfant. La GPA nécessite le retour à la PMA : ce n'est pas une technique médicale à proprement parler mais elle implique des examens et procédés médicaux pour sa mise en oeuvre, notamment la fécondation in vitro et les traitements médicaux qui en découlent : stimulation ovarienne, spermogramme, ponction ovarienne, cryoconservation, transfert d'embryon, échographie...


Il est important de bien encadrer ces pratiques qui combinent des problématiques médicales, juridiques, sociales et administratives.

6 vues

Posts récents

Voir tout